"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



28 juil. 2011

Livre : Le pingouin

Un livre disponible dans la sélection des "Gratuit" des éditions du Point : "Le Pingouin" d'Andreï Kourkov.
Un Journaliste au chômage (spécialiste de la nouvelle courte vraiment très courte) Victor adopte un pingouin (d'un zoo en faillite) pour combler le vide affectif de sa vie. Il va être embaucher pour rédiger des "petites croix" qui sont simplement des futurs nécrologies de personnalités d'Ukraine. La vie reprends des couleurs lorsqu'il se rends compte que suite à ses "nécros" les dites personnalités meurent rapidement... Mine de rien, on rigole tout au long de la lecture, grâce à ces personnages, aux situations étranges dans lesquelles Victor (un bien gentil gars) se met. Un véritable petit bijou d'humour noir au style fluide et captivant. Ce livre m'a fait découvrir une partie de la littérature que je ne connaissais pas et je compte bien lire d'autres ouvrages d'Andreï Kourkov.

19 juil. 2011

Livre : Un pays à l'aube

Commencé pendant les vacances, "un pays de l'aube" de Dennis Lehane est un pavé d'une incroyable qualité. Je l'ai dévoré, avec une incroyable envie de découvrir cette Amérique au bord de la révolution. Un véritable chef d’œuvre, ça faisait longtemps que je n'étais pas tomber sur un livre qui m'emballe autant. Je sais, on parle beaucoup de "Moonlight Mile" qui clôt l'histoire de "Gone baby Gone", oui Dennis Lehane est un des auteurs américain les plus en vue du moment, mais il ne faut pas hésiter un instant pour fouiner dans son incroyable production dans les "rivage poche" : mystic river , shutter island (oui c'est de lui), l'auteur idéal pour assouvir une envie de lire un bon roman noir.

Alors pour l'histoire, je vous met la quatrième de couverture, ça va vous mettre dans l'ambiance :
L'Amérique se remet difficilement des soubresauts de la Première Guerre mondiale. De retour d'Europe, les soldats entendent retrouver leurs emplois souvent occupés par des Noirs en leur absence. L'économie est ébranlée, le pays s'est endetté et l'inflation fait des ravages. La vie devient de plus en plus difficile pour les classes pauvres, en particulier dans les villes. C'est sur ce terreau que fleurissent les luttes syndicales, que prospèrent les groupes anarchistes et bolcheviques, et aussi les premiers mouvements de défense de la cause noire.
En 1918, Luther Laurence, jeune ouvrier noir de l'Ohio, est amené par un étonnant concours de circonstances à disputer une partie de base-ball face à Babe Ruth, étoile montante de ce sport. Une expérience amère qu'il n'oubliera jamais.
Au même moment, l'agent Danny Coughlin, issu d'une famille irlandaise et fils aîné d'un légendaire capitaine de la police de Boston, pratique la boxe avec talent. Il est également chargé d'une mission spéciale par son parrain, le retors lieutenant McKenna, qui l'infiltre dans les milieux syndicaux et anarchistes pour repérer les "fauteurs de troubles" puis les expulser du territoire américain.
A priori Luther et Danny n'ont rien en commun. Le destin va pourtant les réunir à Boston en 1919, l'année de tous les dangers. Tandis que Luther fuit son passé, Danny cherche désespérément le sens de sa vie présente, en rupture avec le clan familial. Dans une ville marquée par une série de traumatismes, une ville où gronde la révolte, la grève des forces de police va mettre le feu aux poudres...

11 juil. 2011

Juillet : le bilan livre

De l'année de lecture (de juillet en juillet, vu que la rentrée littéraire commence dès le mois d'aout et que les nouveautés s'arrêtent dès le mois de Juin) beaucoup de livres lus. 
Des petits textes, notamment aux éditions Allia : 
La conduite d'une guerre de de William Langewisch. Petit texte mais costaud !










Du polar noir avec En ce sanctuaire de Ken bruen chez série noire et Le Mur, le Kabyle et le Marin d'Antonin Varenne chez Viviane Hamy (un livre marquant).





De la jeunesse avec Artemis Fowl la colonie perdue chez folio junior, Et la série A comme Association d'Erik l'Homme et Pierre Bottero (des séries pleine d'humour et très prenante)






Et enfin des récits de voyage, le premier volume de la longue marche de Bernard Ollivier chez Phébus et Nullarbor de David Fauquemberg chez Folio.




Une belle saison, dans laquelle Laurent Gaudé et son formidable Ouragan m'a agréablement surpris et des bonnes séries jeunesse ont pris fin, Hunger Games et Le Chaos en Marche.
De beaux horizons à travers plus de 18000 pages

7 juil. 2011

BD : Bakuman et autres mangas

Bakuman est la dernière série de manga des auteurs de Death notes. Mais si Death notes le manga très bavard autour d'un ado qui trouve le livre des morts le truc préféré des Néo-Gothique et autre amateurs de thriller fantastique (mais cela reste quand même bon). Bakuman change de registre et nous montre l'univers des mangakas (ou les travailleurs à la chaine de la BD) et du coup l'originalité est là ! Avec même énormement de clins d'oeil à tout les classiques de scénarii de Shonen : l'histoire d'amour, le côté très dynamique presque baston, des gags, bref un énorme mix. De plus le dessin est toujours de qualité et nous avons entre les chapitres les étapes d'une page, avec les nemus (croquis de préparation du scénariste) le crayonné du dessinateur et la page final. 

D'autres séries méritent votre attention :
- Pluto : Astro boy vu par Naoki Urasawa (Monster, 21st century boy)
Dans le monde futuriste imaginé par Osamu Tezuka, où les robots vivent aux côtés des humains et comme des humains, une série de crimes mystérieux s'enchaîne. Des robots et des chercheurs renommés sont assassinés dans des circonstances étranges liées à des phénomènes naturels – feu de forêt, tornade extrêmement locale… Toutes les victimes sont retrouvées avec un ornement formant comme des cornes sur leur tête. Gesicht, un inspecteur robot appartenant à Europol est chargé d’enquêter sur l’affaire. Il découvrira rapidement que toutes les victimes sont des vétérans du dernier conflit d’Asie centrale. Il ne tardera également pas à identifier le fait que les robots visés par le tueur sont en fait les sept robots les plus puissants et performants de la planète, dont Gesicht lui-même fait partie. Il part alors à la rencontre des personnes et robots menacés pour tenter de les prévenir et les protéger du danger.

 - Vinland Saga : Saga viking par Makoto Yukimura (Planètes)
Depuis qu'Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu'il était enfant, Thorfinn le suit partout dans le but de se venger. Mais bien qu'il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats afin d'obtenir des duels contre l'homme qu'il hait plus que tout, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d'aller de l'avant. Jusqu'à ce que la vie le force à regarder le monde différemment…
- Ikigami : Thriller fantastique par Motorô Mase
De nos jours, une loi stipule que pour le maintien de la prospérité du pays, tous les enfants qui entrent à l'école primaire doivent être vaccinés. Ce vaccin inocule une substance capable d'entraîner la mort à une date et heure précises programmée en amont. Un jeune sur mille entre 18 et 24 ans est concerné. Fujimoto, fonctionnaire est chargé de délivrer ce préavis de décès aux familles, appelé “Ikigami”...


Les résumés viennent des sites des éditeurs

3 juil. 2011

BD : Scott Pilgrim

BD canadienne, très proche du manga dans sa forme, Brian Lee O'Malley.nous offre une des BDs les plus rafraichissante du moment (dans les années 2010, si dans le futur on lit ce blog, ami(e)s du futur bonjour). Scott est un foutu loser, la vingtaine pas de job, joueur de basse dans le groupe Sex Bob-bomb et sort avec une lycéenne. Il va croiser le chemin de Ramona Flowers et là tout bascule, affrontement street fighteresque d'ex-malefiques, de très bon gag, une façon très jeux vidéos style "rpg Japonais" de présenter des statuts et autres conneries sur les gens, et un graphisme qui évoluent à travers les tomes dans le bon sens (c'est bien d'avoir de l'aide pour les décors etc...).
Un film est sorti aussi et il est très fidèle à l'esprit de la BD et légèrement différent donc on peut lire ou voir l'un des deux sans en gâcher la fin d'un ou l'autre. Bref un excellent moment en perspective !
PS : merci à mon frère de m'avoir fait découvrir ce comics en anglais dans le texte.