"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



29 mars 2012

Concert : Piers Faccini au VIP

Samedi 24 Mars, nous avons roulé jusqu'à la salle du VIP pour voyager musicalement avec Piers Faccini. Du monde sans être plein, nous avons assisté à une première partie folk rock de My name is nobody (avec un excellent Pierre à la batterie), allez hop un petit topo tiré du VIP :
"De ses pérégrinations, le sosie vocal de Lou Barlow a tiré un nouvel album, The Good Memories, constitué d’une dizaine de photographies musicales prises sur la route, à travers la vitre du van. Vincent Dupas a couché sur disque ses souvenirs parfois érotiques, souvent mélancoliques. Pour enregistrer ‘The Good Memories’, il a convoqué Miguel Constantino, avec qui il avait travaillé sur son premier album en 2005, ainsi que bon nombre d’amis musiciens croisés sur la route, à commencer par Pierre Marolleau de Fordamage qui tient la batterie."
Un bon moment, j'aimerais voir plus souvent d'aussi bonne première partie.
Le temps de boire un coup, le staff monte de très jolies montagnes, aux styles assez japonisant (je trouve) et dessinées par Piers.
Piers arrive battant le rythme. Un terrible blues (oeuf sonore/chant seulement) nous agrippe et embarque pour un excellent concert. Je ne connaissais pas Piers Faccini, mais l'homme est incroyablement cool, s'amuse avec son public et des cris des fan(es), ses musiciens sont à la hauteur du bonhomme, on notera un air de Guillaume Canet au violoncelliste. En plus ils nous ont servi une véritable découverte (personnelle et à la salle complète d'ailleurs) un Blues réunionnais chanté en créole d'Alain Peters assez prenant
Un excellent concert, qui m'a rappelé les bonnes vibrations d'un concert de Ben Harper.
Mais qu'en a dit le VIP : 
Les trois premiers albums de Piers Faccini, songwriter racé à l’élégance rare, recèlent de joyaux lumineux.
Sa folk est simplement un modèle d’authenticité, alliant une facilité mélodique déconcertante à une écriture délicate.
Il n’en faut pas beaucoup plus pour que les grandes références comme Nick Drake ou Leonard Cohen sortent du chapeau.
Son quatrième album « My Wilderness » produit entre autre par JP Plunier (Ben Harper), nous plongent aux racines de ses deux amours :
Le blues américain originel de Skip James et le blues malien d’Ali Farka Touré.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire