"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



17 sept. 2012

Un livre de la rentrée et une piqûre de rappel

 Grand Maître de Jim Harrison.
Résumé tiré du site de Flammarion :
 Sur le point de prendre sa retraite au terme d’une longue carrière dans la police du Michigan, l’inspecteur Sunderson enquête sur une secte hédoniste qui a pris ses quartiers à quelques kilomètres de chez lui. Simple hurluberlu inoffensif au premier abord, le gourou se fait appeler Grand Maître. Au fil de leurs recherches, Sunderson et son improbable acolyte de seize ans, Mona, découvrent un personnage bien plus sinistre qu’il n’y paraît. Lui-même poursuivi par ses propres démons, imbibé d’alcool et obsédé par les femmes, Sunderson traque sa proie des bois du Michigan jusqu’à une petite ville d’Arizona qui fourmille de criminels transfrontaliers, avant d’atterrir dans le Nebraska, où les adeptes du Grand Maître espèrent s’établir pour de bon.

J'ai mis un peu de temps à suivre les pas Sunderson, un peu dérouté mais vite plongé dans les grands espaces et les longues balades décrit par Jim Harrison. On peut aussi y voir une réflexion sur l'être humain, cerné d'une douce mélancolie. Ce n'est pas le livre de l'année mais reste une valeur sûre de la rentrée littéraire.

Après avoir lu la quasi intégralité de l'oeuvre de Caryl Ferey (en effet j'ai lu pendant mes vacances Utu, son deuxième roman qui se passe en Nouvelle Zélande) je peux vous confirmer la qualité et la montée en puissance de cet auteur. Si Haka avait des maladresses et était plus un Polar qu'un roman Noir, Utu pose les bases d'un style Caryl Ferey. Qui explosera avec Zulu avant se concrétiser avec Mapuche.
Noirceur, exposition des minorités ethnique, violence brut et repoussante, personnages brisés par la vie. Je ne saurais que trop vous conseiller de plonger dans son univers.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire