"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



29 sept. 2012

Un livre : La Capitana d'Elsa Osorio


Je suis allé vers ce livre pour plusieurs raisons. D'abord la couverture (réussie) cette splendide photo noir et blanc tape direct dans l’œil. Ensuite le sujet : la guerre d’Espagne vue à travers les yeux de Mika Ecthebéhère, une Argentine luttant contre toutes les formes de fascisme qui est devenu une capitaine du POUM (Parti Ouvrier d'Unification Marxiste).
Un aperçu de la quatrième de couverture : 
Il y a des vies qui sont des romans qu’aucun romancier n’oserait écrire par crainte d’être taxé d’invraisemblance. Mika, la Capitana d’Elsa Osorio, semble avoir eu l’habitude de se trouver à l’épicentre des convulsions qui ont secoué le monde contemporain depuis les années 30.
Mika, Micaela Feldman de Etchebéhère (1902-1992), la Capitana, a réellement vécu en Patagonie, à Paris, à Berlin, en Espagne, elle a tenu toute sa vie des carnets de notes. À partir de ces notes, des rencontres avec les gens qui l’ont connue, des recoupements de l’Histoire, Elsa Osorio transforme ce qui pourrait n’être qu’une biographie en littérature. Mika a appartenu à cette génération qui a toujours lutté pour l’égalité, la justice et la liberté. Elle est allée à Paris avec son mari pour participer au mouvement intellectuel dans les années 30, ils ont fondé la revue Que faire ?. Puis ils sont allés vivre à Berlin dont les ont chassés la montée du nazisme, ainsi que les manipulations du mouvement ouvrier par le stalinisme. Enfin ils sont allés rejoindre les milices du POUM dans la guerre civile en Espagne.
Un beau et prenant roman qui nous offre d'aller un peu plus loin que la vie (déjà captivante) de Mika. On plonge dans une histoire de la Lutte avec un grand L, celle qui combat pour les libertés et se dressent contre toutes les formes de fascisme (qu'elles soient Franquiste, Nazi ou Stalinienne).

Un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire