"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



19 oct. 2012

Romans : Des Zombis et l'Amérique profonde

Deux romans sur des thèmes très différent :

LA NUIT A DÉVORÉ LE MONDE - Pit Agarmen

Un jeune écrivain, un peu raté, participe à une fête Bobo pendant laquelle va se dérouler la fin d'un monde. Il va se retrouver être un survivant parmi les zombis.
Martin Page suit la mode zombie et le fait bien mais il n'apporte pas grand chose dans un genre qui tourne déjà pas mal en rond (c'est terrible je deviens blasé) mais quelques bonnes idées ponctuent le texte, dont la réaction des animaux vis à vis à cette fin du monde. Pour ceux qui sont en manque de nos amis carnassiers !


Arrive un Vagabond - Robert Goolrick

Quatrième de couverture :
C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent.
Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d’un Dieu qu’ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d’autres : il n’y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.
La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.
Un roman qui met un temps à se lancer (je crois que c'est à la mode) bien que le final soit un temps soit peu surprenant, au moment où je l'ai lu, ce fut une délivrance, j'allais enfin pouvoir laisser tomber ce bouquin, bien écrit mais que j'ai trouvé ennuyeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire