"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



27 janv. 2013

Avalanche de BDs (janvier 2013)

A peine sortie des fêtes, qu'on retrouve déjà des nouveautés dans les rayons. D'ailleurs on redécouvre aussi quelques unes.

Johnny Jungle sur GlénatBD
Johnny Jungle d'Anne-claire et Jérôme Jouvray (aaaah Lincoln quelle délice) et de Jean-Christophe Deveney au scénario (inconnu pour ma part) chez Glénat.
Voici la quatrième tiré de Glénatbd.com :
"Arrivé à l’âge où l’on vit avec ses souvenirs, Johnny Jungle ressasse son étonnante vie : enfant sauvage élevé par les singes, il fut enlevé de la jungle par les hommes et se retrouva, adulte, à faire carrière à Hollywood, où il devint la star principale d’une série de films d’aventures en slip léopard..."
Magnifique graphiquement (on sent que les Jouvray se sont fait plaisir) et au scénario bien ficelé (avec de très belle vrai/fausse affiches de cinéma entre les chapitres) le tout avec humour et une ambiance Hollywoodienne bien amenée, Johnny jungle est une belle surprise, qui annonce (je l'espère) une bonne cuvée BD 2013.

Niourk sur Ankama
Niourk d'Olivier Vatine chez Ankama. Mais c'est qui Ankama ? Une bien jeune édition, plus connu grâce à Dofus et Wakfu (dessin animé, manga) rempli de dessinateur/graphiste de grand talent. Bon revenons au concept de la série, Ankama lance une série d'adaptation d’œuvres de Stefan Wul (écrivain de SF française de haute voltige) par différents auteurs de BD. La première est signée par un grand nom, revenu en forme pour l'occasion, Olivier Vatine (Aquablue).
Voici le pitsch (ankama-edtions.com) : 
"Sur une Terre post-apocalyptique où l’Humanité a régressé au stade primitif après une catastrophe nucléaire ayant asséché les océans et donné naissance à des chimères mutantes, quelques tribus survivent à l’état sauvage. Parmi elles, la horde de Thoz, où vit l’enfant noir, rejeté par les siens. Lorsque le vieux sorcier de la tribu le condamne à mort, l’enfant noir se met en marche pour Niourk, la ville des dieux, où ne subsistent que ruines et étranges mécanismes, vestiges de la civilisation du XXe siècle."
Bonne histoire et très belle mise en scène, Niourk m'a flatté la rétine. Je ne peux que féliciter Ankama et le travail des différents dessinateurs (les autres BDs sont aussi de très bonne facture) pour cette très belle collection et j'espère de tout coeur que le succès sera au rendez-vous !

J'aurai ta peau Dominique A - Glénatbd
J'aurai ta peau, Dominique A d'Olivier Balez (dessin) et d'Arnaud Le Gouefflec chez Glénat.
Allez zou ! Voici la quatrième tiré de Glénatbd : 
"Dominique A est un chanteur-compositeur heureux, abordant sa nouvelle tournée avec la sérénité d’un artiste accompli. Une sérénité qui ne fera pas long feu, à cause d’une lettre anonyme annonçant laconiquement « J’aurai ta peau, Dominique A »... Et pourquoi diable on lui en voudrait à LUI ? Qui peut vouloir la peau d’un inoffensif chanteur même pas si célèbre que ça ?... "
Après le Chanteur sans Nom, les auteurs nous présente une histoire avec pour personnage central Dominique A. Ce n'est pas un documentaire mais un véritable polar au splendide graphisme d'Olivier Balez que nous trouvons au fil des pages ! Les auteurs réussissent à transformer le chanteur à la voyelle majuscule en héros de fiction. Un beau et bon moment, une chouette réussite !



17 janv. 2013

Une BD pour une Evasion artistique en milieu carcéral

La Boite à Bulles-le site
En Chienneté - tentative d'évasion artistique en milieu carcéral de Bast chez la Boite à bulles. Une BD instructive sur l'incarcération des mineurs, on rit, on s'émeut, on prends conscience du problème. Merci à M. Bast pour nous permettre de partager ces moments.

La quatrième tirée du site :
Le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de Gironde a confié à Bast la responsabilité d’animer un atelier de bande dessinée au quartier pour mineurs de la Maison d'Arrêt de Gradignan (33), ateliers qui se déroulèrent de 2004 à 2007.
L’objectif était de faire découvrir aux détenus une nouvelle forme d’expression à travers le dessin et l’écriture de scénarios. De trouver un moyen de se raconter, de se dévoiler à travers des fictions, de proposer un lieu de communication et d’échange entre détenus et de développer leur imaginaire.
A travers En chienneté, Bast nous fait partager la vie au sein de cet atelier : « C’est le récit d’une expérience particulière qui m’a permis de passer "de l’autre côté" des murs et d’être témoin d’un drôle de microcosme régulé et cloisonné. C’est un regard à la fois distancié et poétique, l’intention est descriptive, l’humeur douce amère… ».

15 janv. 2013

A l'épreuve de la Faim de Frederick Exley

Toussaint Louverture.net
 Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense des éditions Toussaint Louverture (des beaux et excellents livres) et je vous avais déjà parlé de Frederick Exley et de son Dernier Stade de la Soif (fabuleusement détraqué et d'une grande fluidité).
Là je vous parle de son deuxième roman : A l'épreuve de la Faim, qui se situe plus précisément dans les années 70, période dans laquelle Frederick Exley vient de publier son premier roman (un échec) et cachetonne sur des ateliers d'écriture (histoire de se taper deux trois étudiante et descendre des bières aux bars des campus), mais ce n'est pas que ça (heureusement !) on suit ses rencontres, un deuil qui marque la vie de l'auteur, toujours traité avec ce style de loser fabuleux, flamboyant.
On y retrouve son écriture fluide mais qui passe au stade supérieur, bref encore un put' de bon livre, si vous êtes amateur des Bukowski, Fante, Hornby, Ellis, Wolfe et consort, je ne peux que vous le conseiller !
Voici en bonus la quatrième :
Quatre ans après la publication du Dernier Stade de la soif, Fredercik Exley, qui s'imaginait déjà payer les traites d'une luxueuse Chevrolet, continue pourtant de traîner ses sous-vêtements sales et sa folie ordinaire aux quatre coins du pays. De l'île de Singer, peuplée d'adolescents nonchalants et de losers fêlés, au prestigieux Atelier d'écriture de l'Iowa où il est censé enseigner, il poursuit la grande entreprise de démolition de sa propre vie au cœur d'une Amérique hypocrite et ingrate. capricieux, grossier et sans une once de remords, il développe une nouvelle obsession: l'écrivain Edmund Wilson, tout juste décédé. Partageant avec ce dernier une foi inébranlable en l'écriture et une capacité hallucinante à boire, Exley trouve n Wilson un homme à révérer et une carrière à laquelle, sur l'échelle du désastre, mesurer la sienne.


 D'ailleurs j'ai une anecdote, dans la période des fêtes, un client est revenu me voir après que je lui avais conseillé de lire un des livres des éditions Toussaint Louverture que j'avais en magasin. Il avait pris Karoo (que je vais sans doute lire ensuite) et Remarquable, n'est ce pas ? de Robert Benchley. Donc il est revenu et m'a remercié du conseil et de la découverte, qu'il les avait dévoré et aimé. C'est un peu pour ça que je fais ce métier.

A noter que Le Dernier stade la soif sort chez 10/18, profitez-en !

13 janv. 2013

75 ans d'aventures

Dupuis.com
Cette année, c'est l'anniversaire du célébrissime groom Spirou ! Après être passé par les mains de Rob-Vel, Jijé, Franquin, Fournier, Tom et Janry, j'en oublie et maintenant c'est Vehlmann et Yoann qui s’attèlent à la lourde tâche de faire vivre le duo d'aventurier.  
Alerte aux Zorkons m'avait beaucoup plu et la Face caché du Z rassuré sur l'esprit de leurs nouvelles aventures (dynamique, inventive et drôle). Dans les Griffes de la Vipère est aussi fou au niveau du scénario, Spirou suite à un projet sur la dangerosité de la publication de ces aventures sur les esprits de nos chères têtes blondes se fait racheté par un bien étrange organisme appelé VIPERE. va s'en suivre des courses poursuite des Guests incroyable et l'apparition de nouveaux alliés. Le point qui me chagrine est la finition (mais pas le design que j'adore) des personnages. J'imagine que les délais (surtout pour cette album) doivent mettre une sacrée pression sur Yoann, mais n'y a t'il pas moyen d'affiner un peu le trait et de retravailler certaines cases que je trouve un peu maladroite. 
Bon la dynamique est là, la relève va rendre épique les nouvelles aventures de Spirou et Fantasio (et Spip aussi) !
source dupuis.com

4 janv. 2013

Bonne Année et quelques BDs

Les fêtes sont passées. La marée de clients se calme, les vacances sont encore loin mais on tiens le bon bout ! Et pour tenir voici quelques BDs à croquer entre deux chocolats, ou à lire en attendant que la gastro s'en aille...

Cliquez sur l'image

Dans la collection Bayou le deuxième tome de Bienvenue par Marguerite Abouet (Aya de Yopougon) et Singeon au dessin. Voici le pitch tiré du site Gallimard Jeunesse :
Bienvenue, étudiante aux Beaux-Arts, collectionne les galères : elle est sans-le-sou, sa garde d'enfants tourne court, son prof la harcèle pour qu'elle rende un devoir, son père revient dans sa vie... Mais c'est finalement les problèmes de ses voisins qui lui donnent le plus de fil à retordre car, en bonne samaritaine, elle se retrouve toujours au coeur de leurs histoires. Quand aura-t-elle le temps de s'occuper de sa vie amoureuse?! 
Après Aya, Marguerite Abouet nous offre un autre portrait de jeune femme plongée dans les problèmes, essentiellement ceux des autres. Agréable et bien construit, doté un bon graphisme, vous avez aimé Aya vous aimerez Bienvenue, deux jeunes femmes qui possèdent une forte notion de l'amitié.


Cliquez pour pouvoir lire un extrait
Bonus de la BD qui est épuisée, alors il faudra attendre une réimpression...
le pitch tiré du site :
Les vagues naissent, enflent et s’abîment dans les tréfonds de la mémoire d’un pirate captif. Afin de laisser une trace, celui-ci a accepté de témoigner de sa vie passée auprès d’un gentilhomme écrivain. C’est sous cet angle que Baladi, pour son premier livre chez The Hoochie Coochie, choisit d’aborder la piraterie. Inspiré de l’Histoire générale des plus fameux pyrates  de Daniel Defoe, Renégat  ne se borne aucunement à l’épopée costumée, tant son auteur se joue allègrement des mythes en réalisant un vrai récit d’aventure qui est aussi un essai sur l’honnêteté et le témoignage. Il rétablit ici le pirate dans sa dignité historique :
celle du marin prolétaire dressé contre les lois iniques de la marine marchande des XVIIe et XVIIIe  siècles.
Une formidable BD sur la liberté et contre les préjugés, on découvre à la fin un dossier qui explique la genèse de cette oeuvre.