"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



12 avr. 2013

Blackface Banjo de Frantz Duchazeau

Blackface Banjo sur le site de sarbacane

Chez Sarbacane, ils ont le bon goût d'éditer de splendide BDs tout en noir et blanc, avec des dessinateurs fabuleux. Frantz Duchazeau en fat parti et après le génial et inoubliable Météor Slim, me voici avec entre les mains Blackface Banjo, l'objet est beau avec une couverture au graphisme rétro, extrêmement plaisant (comme vous pouvez en juger), mais l'intérieur est tout aussi réussi (un peu moins par rapport à Météor Slim). C'est imaginatif, stimulant, et flatteur pour la rétine, pour faire court c'est beau et recherché en mise en scène. Je vous laisse avec le pitch tiré du site editions-sarbacane.com :
À la fin du 19e siècle aux États‐Unis, des spectacles itinérants appelés « Minstrel's Shows» ou « Medicine Shows » se produisaient dans le pays, au cours desquels des blancs se grimaient pour parodier les noirs.
Notre héros, un jeune vagabond noir à la jambe de bois, est embauché comme danseur et curiosité de spectacle dans un de ces « Medecine Shows », après une démonstration de rue.
Il est tout de suite accepté par la troupe, et notamment par un étrange chef indien, dont le rôle est de vanter les mérites d’un élixir soi-disant miracle…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire