"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



13 mai 2013

Des BDs pour ce mois de Mai


Une belle fournée que voila, tout d'abord James Joyce l'homme de Dublin d'Alfonso Zapico chez Futuropolis, qui est tout simplement une biographie graphique du célèbre auteur d'Ulysse et Gens de Dublin. Richement documenté et graphiquement à la hauteur, cette BD peut toucher un large public. Les amateurs de littérature se délecteront des anecdotes et pourront découvrir la folle vie du génie Irlandais. Pour vous donner envie voici la quatrième de couverture tirée du site de l'éditeur : James Joyce (James Augustine Aloysius Joyce, 1882 à Dublin - Janvier 1941 à Zurich) est un romancier et poète irlandais expatrié, considéré comme l'un des écrivains les plus influents du XXe siècle. Ses oeuvres majeures sont un recueil de nouvelles, intitulé Dublinois, et des romans tels que Dedalus, Ulysse, et Finnegans Wake. Bien qu'il ait passé la majeure partie de sa vie en dehors de son pays natal, l'expérience irlandaise de Joyce est essentielle dans ses écrits et est la base de la plupart de ses oeuvres. En racontant son histoire, Alfonso Zapico nous aide à comprendre les liens qu’il peut y avoir entre son oeuvre fictionnelle et sa vie de famille, ses amis mais aussi ses ennemis, son enfance, ses études, la misère… Plus étonnant encore, les lecteurs découvriront comment le chantre de Dublin était avant tout un voyageur impénitent.

Les amateurs de blog vont être ravie, car voici la reine du "Girly" : Margaux Motin ! Et son dernier recueil de notes intitulé La tectonique des plaques et paru chez Delcourt dans la collection Tapas BD. Rupture, régression, mère indigne, vin, facebook, attitude rock'n'roll, re-vin, tout y passe, chez cette trentenaire citadine. Qu'on aime ou pas le sujet, on peut s'accorder sur le fait que ces dessins sont d'une grande qualité, souvent imitée jamais égalée à l'instar de Pénélope Bagieu, et rien que pour les petits moments de poésie à travers des photos retouchées amoureusement je peux vous dire que j'ai apprécié la lecture de ce pavé. Il y a tellement de navets publiés dans ce style qu'il est en mon devoir de défendre celle qui domine ce sujet. allez zou une quatrième tirée du site : Cuites, dérapages et autres séismes dans sa vie de mère célibataire... À 35 ans, Margaux Motin raconte les récents bouleversements qui ont secoué son existence. En magnitude 10 sur l'échelle de Richter, sa nouvelle histoire d'amour avec son meilleur pote, pour qui elle change radicalement de vie. Et comme toute nana post-trentenaire qui prend des décisions rapides, le retour de flammes sera brutal

Ouessantines de Patrick Weber (scénario) et Nicoby (dessin) aux éditions Vents d'Ouest raconte l'installation de Soizic et de sa maison d'hôtes sur Ouessant. L'accueil n'est pas des plus chaleureux. Les locaux la regarde de travers à l'exception de Marie. A peine le temps pour Soizic de trouver ses marques, qu'une nouvelle va bouleverser la vie des Ouessantins : Marie s'est pendue ! Rebondissement et découverte de l'histoire de l'île de Ouessant voila le programme messieurs dames, on accroche à cette histoire et on admire le paysage à travers le dessin de Nicoby. Un vent du large qui rafraichit les idées et qui sort du lot de la production actuelle. Une petite quatrième de couverture pur ce mettre en bouche ? Soizic, une jeune femme au caractère bien trempé, décide de changer de vie et d'ouvrir une maison d'hôtes sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Mais c'est bien connu : Ouessant se mérite. La vie y est rude et les locaux n'ont pas vraiment le sens de l'accueil avec les gens "du continent" excepté Marie, une vieille dame qui semble avoir pris Soizic en affection. Quelques mois après son arrivée, alors que Soizic commence à s'acclimater à sa nouvelle vie, les Ouessantins apprennent une terrible nouvelle : Marie a été retrouvée pendue ! Mentionnée dans son testament, la jeune femme va se retrouver mêlée malgré elle à des secrets troubles de l'île... Un roman graphique prenant, aux personnages attachants, le tout dans un cadre d'exception au parfum du bout du monde. 

Et pour finir cette fournée du mois de Mai, un petit raté pour ma part, une découverte du fond de catalogue de Dupuis : Les Enfants d'ailleurs de Bannister (dessin) et Nykko (scénario). Au boulot on nous demande souvent des conseils pour les jeunes lecteurs de BD, histoire de sortir des Titeuf, Kid Paddle et consorts. En général je leur propose les séries : Seuls de Gazzotti et Vehlmann, Esteban de Bonhomme, Amulet de Kazu Kibuishi maintenant je vais pouvoir rajouter les Enfant d'ailleurs. Tout les bons ingrédients sont dans cette BD : des personnages attachants, du rythme, un monde parallèle aussi attirant qu'effrayant, de l'aventure, et de l'humour par dessus ça. Pour faire simple un cadeau idéal pour nos : enfants, petits enfants, neveux, nièces...
La quatrième : Rebecca, Maxime, Théo et Noé découvrent par hasard un passage vers un autre monde, dont ils vont rester prisonniers - et dont ils vont essayer, tout au long du premier cycle de leurs aventures, de s'échapper pour retrouver leur monde à eux. Confronté à l'étrangeté de cette contrée inconnue, et aux Ombres qui y rôdent, chacun va peu à peu révéler sa personnalité, affronter ses peurs et dévoiler son passé, en une marche initiatique semée de peines, d'embûches et de joies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire