"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



13 août 2013

"Littérature de rue" Japonaise : Ikebukuro West Gate Park d'Ishida Ira


Une série cool à lire pour les vacances : Ikebukuro West Gate Park. une série qui va vous transporter dans une banlieue de Tôkyô et en plus vous allez apprécier le voyage.
Ikebukuro est plus connu pour ses gangs, ses Yakuzas, ses filles perdues...
C'est le côté "perdant" de Tôkyô. Ishida Ira met en scène Makoto, un jeune gars, tenant la boutique de fruits et légumes de sa mère, pas vraiment un premier de la classe, juste un type plutôt malin, qui va se retrouver dans des embrouilles dont il va devoir trouver une solution. A travers plusieurs histoires, nous allons découvrir les travers de la société japonaise et tout ça avec une écriture simple et belle. Je me suis attaché au héros et fortement apprécier son côté humain. J'ai adhéré pleinement à cette série, j'aurai eu une once de talent pour l'écriture, j'aurai bien aimé écriture une série pareille.
Vous en avez marre des romans de serial killer, des polars Américano-Islando-Suédois, vous avez envie de voyager, lisez Ikebukuro West Gate Park !

Au cas où, la quatrième tirée du site Picquier :
Bienvenue à Ikebukuro Park. Dans ce square ouvert aux aventuriers urbains, à la sortie ouest de la gare d’Ikebukuro, se croisent les filles en minijupe et les musiciens en herbe jusque tard dans la nuit. C’est là que Makoto et sa bande d’amis ont établi leur QG. Makoto a dix-neuf ans, il habite seul avec sa mère. C’est un trouble shooter, un « solutionneur d’embrouilles ». Des embrouilles, il n’en manque pas dans ce quartier où se rencontrent gamins à la dérive, yakuzas, filles perdues et clandestins dans le Japon de l’envers. Sur un fond social plutôt noir, l’œuvre d’Ishida Ira se détache nettement de l’abondante littérature policière japonaise. Les aventures de Makoto ont inspiré une série télévisée qui est devenue célèbre au Japon. La première histoire de ce volume a également été publiée sous forme de manga dans le monde entier.

"Une écriture lumineuse, presque joyeuse au service d'un climat social des plus sombre: ce roman pique notre curiosité et la satisfait jusqu'au bout. Le jeune Makoto vit dans le Japon "de l'envers". Près de la gare où il a établi son QG, il démêle les embrouilles. En justicier attachant, il aide la fille d'un parrain local, traque l'étrangleur d'Ikebukuro, résout des énigmes...et fascine les lecteurs."© L'Amour des livres

"Un polar singulier et prenant qui distille une fascination secrète." Figaro Madame

"Autant le dire d'entrée de jeu, "Ikekukuro west gate park" est LE grand roman noir japonais de ces dernières années. Par l'épaisseur de ses personnages, la qualité de leurs interrogations, les préoccupations sociales dans le quartier, Ishida Ira a écrit un excellent livre. © Christophe Dupuis pour l'ours polar.

ISHIDA Ira (bio tiré du site de Picquier)
Ishida Ira est né en 1960. Après des études d’économie à l’université Seikei, il travaille dans la publicité, avant de se consacrer à l’écriture.
En 1997, le premier volume d’Ikebukuro West Gate Park se voit décerner le prix Orû Yomimono, grand prix de littérature policière.
Depuis, l’auteur a publié de nombreux romans dont les deux volumes suivants d’Ikebukuro West Gate Park, et obtenu de nombreux autres prix littéraires.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire