"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



20 sept. 2013

Une revue dessinée à ne pas manquer


Après les "mook" (diminutif de Magazine et Book : magazine vendu en librairie) XXI, feuilleton, 6 mois et bien d'autres, un nouveau venu La Revue Dessinée
Le principe : des reportages en bandes dessinées agrémentés d'un petit dossier pour approfondir les connaissances. Simple et extrêmement efficace ! On est en plein développement des documentaires dessinés (le photographe, les ignorants, Plogoff, les diverses BDs sur l'économie et plus récemment les Revenants) et cette nouvelle revue répond à cette demande, avec des reportages sur des sujets sérieux (gaz de schiste, agriculture) et d'autres traités avec humour. Et sérieusement vu le prix actuel des BDs, une revue de qualité de 228 pages pour 15€, foncez les amis !

15 sept. 2013

Les BDs nouvelles sont là ! (Zep, Pétillon, Vehlmann et Sagot)

Redémarrge des sorties BDs après la trêve estivale. Ben oui la fin d'année approche, il faut bien que les éditeurs sortent leurs cartouches pour assurer leurs années.
On va avoir droit à un raz-de-marée de nouveautés, dont en voici quelques unes.

Dans la catégorie très attendue :

Une histoire d'homme de Zep chez la toute nouvelle maison d'édition BD Rue de Sèvres (18€), voici l'histoire : Un coup de poing malheureux a stoppé net l'ascension des Tricky Fingers, un groupe de rock formé par quatre copains dans les années 90. Seul Sandro, le chanteur, a su saisir sa chance et est devenu une rock star. Les autres ont rangé leurs rêves au placard et ont repris de leur mieux leurs existences ordinaires. Une vingtaine d'années plus tard, Sandro prend l'initiative d'inviter les trois autres pour un week-end chez lui dans la campagne anglaise. Étonnantes retrouvailles où les langues et les mémoires se délient, et malgré le single malt les souvenirs ont un drôle de goût. Réveiller le passé n'est jamais anodin et, de cette Histoire d'hommes, certains ne sortiront pas indemnes.
Alors oui Zep réussi une BD adulte, avec un dessin légèrement différent, bon après cela ne casse pas la baraque, peut être un manque de profondeur dans le scénario et un choix de couleur qui ne fait pas la majoritée, on peut s'en dispenser.

Une autre très attendue aussi :

Palmer en Bretagne de Pétillon chez Dargaud (13,99€) la quatrième de couv' : Jack Palmer est engagé comme garde du corps auprès d'un milliardaire collectionneur d'art contemporain. Tout pourrait être idyllique dans cette région magnifique. Hélas ! les algues vertes, la cupidité, un crime mystérieux et la légendaire maladresse du détective vont transformer ce séjour breton en un réjouissant désordre.
On est loin de la réussite de l'enquête Corse, j'avoue que je n'ai pas accroché du tout,  à part quelques clichés caractéristique à la région (fest noz, algue verte...) l'histoire manque d'entrain, bref c'est pas top. On peut s'en passer.


Je finis cette première fournée par une BD moins médiatisée que les précédents block buster : Paco les mains rouges de Vehlmann & Sagot chez Dargaud (15,99€).
Dans ce premier épisode de Paco les Mains rouges, on découvre l'histoire d'un jeune instituteur auteur d'un crime passionnel qui échappe à la guillotine, mais se voit condamné au bagne à perpétuité. Son calvaire commence dès le voyage vers la Guyane. Là-bas, « Paco les Mains rouges », surnommé ainsi parce qu'il a commis un crime de sang, doit affronter la réalité d'un monde carcéral où règne la loi du plus fort, où il faut survivre à chaque instant sans avoir le moindre espoir de sortir libre (dargaud).
Là je n'ai pas été deçu, dans une histoire très bien amenée et avec un splendide dessin. sincèrement ne la ratez pas, le trajet de Paco au bagne de Guyane captive. Sa survie captive le lecteur et j'attends le deuxième tome avec une belle impatience. Notez que ce premier tome est accomçpagné d'un bien beau carnet graphique.
Alors une BD moyenne, une à oublier et une à découvrir absolument, ça commence pas mal la rentrée BD 2013.